« La science est une chose trop importante pour être laissée entre les mains des seuls savants. » (Carl E. Sagan)

La guerre des mondes

La guerre des mondes

Depuis plusieurs décennies maintenant, au-delà des scrutins électoraux qui, le plus souvent, déçoivent les espoirs qu’y placent les citoyens en quête de transformations profondes et structurelles, des luttes politiques prennent corps et se déploient sur plusieurs terrains et plusieurs fronts, dépassant le traditionnel clivage gauche-droite. Aujourd’hui plus que jamais, dans un contexte d’accélération de l’effondrement du vivant, deux camps s’affrontent dans une lutte virulente : les partisans d’un monde vivant contre les artisans d’un monde-cyborg. Cette guerre des mondes s’annonce comme le combat politique du XXIème siècle.

continuer la lecture →

Covid-19 : pourquoi les recherches sur les plantes médicinales sont bloquées

Covid-19 : pourquoi les recherches sur les plantes médicinales sont bloquées

En mai 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu certaines plantes comme des traitements possibles de la Covid-19, tout en soulignant le besoin d’essais cliniques pour confirmer leur efficacité. Alors que la France a dépensé plus de 530 millions d’euros dans la recherche scientifique contre le coronavirus, les études sur les méthodes naturelles et les plantes médicinales semblent bien difficiles à mener. Enquête.

continuer la lecture →

À Nîmes, la reconnaissance faciale dévoile son vrai visage

À Nîmes, la reconnaissance faciale dévoile son vrai visage

Depuis 2001, Nîmes se veut à l’avant-garde du développement de la vidéosurveillance en France, sous l’impulsion de son maire, Jean-Paul Fournier. Déjà dotée d’un système de surveillance automatisée de l’espace public, la collectivité œuvre désormais, à bas bruit, au déploiement de la reconnaissance faciale. Se rêvant pionnière en matière de sécurité « intelligente », l’agglomération gardoise a lancé en 2018 un vaste plan pour une « Smart Security ». Enquête dans la deuxième ville la plus vidéosurveillée de l’Hexagone.

continuer la lecture →

La vidéosurveillance investit les campagnes dans l’indifférence générale

La vidéosurveillance investit les campagnes dans l’indifférence générale

Alors que la reconnaissance faciale suscite inquiétudes et critiques dans le cadre d’expérimentations réalisées en conditions réelles dans plusieurs grandes villes de France − de Paris à Marseille, en passant par Lyon ou encore Nice −, les villages ruraux, eux aussi, s’équipent désormais de caméras connectées, compatibles avec des fonctions de reconnaissance faciale, et ce, dans une relative indifférence. Enquête à Brienon-sur-Armançon, dans l’Yonne, petite commune de 3 300 habitants qui se veut à l’avant-garde de la vidéosurveillance « intelligente ».

continuer la lecture →

Vincent Ball : «Il est très dangereux de libéraliser la recherche»

Vincent Ball : «Il est très dangereux de libéraliser la recherche»

Docteur en physique-chimie, Vincent Ball est professeur en sciences des matériaux à l’Université de Strasbourg. C’est en scientifique critique qu’il observe depuis plusieurs années, de l’intérieur, les évolutions de la recherche et de l’enseignement supérieur, entre influences du technoscientisme et emprise du néolibéralisme. Face à la « startupisation » du monde académique et au malaise ressenti par un nombre toujours plus important d’enseignants-chercheurs, il ouvre des pistes de réflexion et de résistance. Trois questions à un scientifique inflexible.

continuer la lecture →

Anne Rasmussen : «Les crises sanitaires exacerbent les problèmes structurels des sociétés»

Anne Rasmussen : «Les crises sanitaires exacerbent les problèmes structurels des sociétés»

Directrice d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et professeure en histoire des sciences à l’Université de Strasbourg, Anne Rasmussen étudie l’histoire sociale et culturelle des pratiques savantes et des savoirs biomédicaux. Comment l’histoire, et plus particulièrement l’histoire de la santé et de la médecine, peuvent-elles éclairer la crise politico-sanitaire du Covid-19 ? Trois questions à cette historienne, pour qui « l’histoire offre un répertoire d’expériences qui aide à l’intelligibilité des situations contemporaines ».

continuer la lecture →

Laurent Mucchielli : «L’idéologie de la vaccination intégrale n’est ni de la science ni de la médecine»

Laurent Mucchielli : «L’idéologie de la vaccination intégrale n’est ni de la science ni de la médecine»

Spécialiste, depuis de nombreuses années, de la délinquance et des politiques de sécurité, Laurent Mucchielli, sociologue et directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), mène, depuis mars 2020, une vaste enquête sur la gestion politico-sanitaire de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19. Sous le feu des projecteurs, et des critiques − parfois virulentes −, pour avoir mis en lumière une « mortalité inédite » liée à la campagne de vaccination massive contre le coronavirus, le chercheur revient, pour Sciences Critiques, sur ses travaux aujourd’hui décriés, mais aussi sur la stratégie du gouvernement, l’influence des « Big Pharma » sur la recherche et l’expertise scientifiques ou encore sur la couverture médiatique de la crise sanitaire.

continuer la lecture →

Brice Perrier : «L’hypothèse d’un virus augmenté en laboratoire est tout à fait plausible»

Brice Perrier : «L’hypothèse d’un virus augmenté en laboratoire est tout à fait plausible»

Que s’est-il réellement passé dans le désormais fameux Institut de virologie de Wuhan en 2019 ? Alors que les investigations sur l’origine de la pandémie de Covid-19 patinent, le journaliste indépendant Brice Perrier a décidé de mener son enquête. Il vient de publier Sars-Cov-2. Aux origines du mal (Editions Belin, mai 2021). Un livre salutaire pour comprendre la controverse actuelle, « dont les journaux ne veulent pas parler », remarque son auteur. Experts en conflit d’intérêts, recherches inutiles et dangereuses, revues scientifiques partisanes, médias manipulés, enjeux géopolitiques et économiques… Son livre-enquête, tout comme l’histoire de l’apparition du nouveau coronavirus, est un condensé de toutes les dérives de la science contemporaine. Rencontre.

continuer la lecture →

Thierry Ribault : « La résilience est la nouvelle religion d’Etat »

Thierry Ribault : « La résilience est la nouvelle religion d’Etat »

Alors que la catastrophe nucléaire de Fukushima se poursuit, dans l’indifférence quasi générale, depuis plus de dix ans maintenant, le gouvernement japonais a mis en œuvre, dès le lendemain de l’accident, une « politique de résilience » enjoignant la population à vivre, quoi qu’il en coûte, avec la contamination radioactive, au péril de nombreuses vies humaines. C’est cette nouvelle « idéologie de l’adaptation », cette dernière-née des « technologies du consentement », que Thierry Ribault analyse et critique sans concession dans son livre Contre la résilience. A Fukushima et ailleurs (L’Echappée, 2021). A l’heure du dérèglement climatique et de la pandémie de Covid-19, le sociologue met en garde contre cette énième « imposture solutionniste de notre époque ».

continuer la lecture →

Les sciences (se) posent-elles (toujours) les bonnes questions ?

Les sciences (se) posent-elles (toujours) les bonnes questions ?

De bonnes questions dans les sciences, il y en aura toujours, incontestablement. Mais, de plus en plus, celles-ci deviennent marginales car elles sont le fait d’indisciplinés minoritaires. C’est le système, au service du pouvoir qui produit la science de nos jours, qui les rend marginales, sans grand intérêt, caduques même. La science discipline ses « enfants », ce qui ne les aide pas à se réinventer. Or, ce sont souvent les indisciplinés qui posent les bonnes questions et qui, chemin faisant, révolutionnent leurs domaines respectifs.

continuer la lecture →