« La science est une chose trop importante pour être laissée entre les mains des seuls savants. » (Carl E. Sagan)

Religiosité de la technoscience
par Simon Charbonneau

La science remplit dans notre société technicienne le rôle que la religion jouait jadis dans les sociétés du passé. C'est donc la posture de liberté d’esprit qui doit être aujourd’hui à l’origine de sa remise en question comme religion séculière.

Sciences Debout : des chercheurs prennent la République
par Aurélie Delmas

Sur la Place de la République, à Paris, des chercheurs et des universitaires ont décidé de créer des zones d'éducation populaire. Au sein du mouvement citoyen « Nuit Debout », né dans la capitale le 31 mars dernier, ils y dialoguent − hors de leurs laboratoires − avec les curieux-ses au sujet des sciences et de leur rôle politique.

Allons-nous vraiment entrer dans l’anthropocène ?
par Stéphane Foucart

Un nouveau chapitre de l'histoire de la Terre s'est-il vraiment ouvert ? On ne commencera à le savoir qu'en avril. A Oslo, en Norvège, une quarantaine de chercheurs rendront les conclusions de leurs travaux sur l'anthropocène : sa caractérisation, son début, etc. Bref, sa réalité.

Nuclear Manœuvres in the Dark
par Olivier Rey

L'énergie titanesque libérée par la physique nucléaire est à la mesure de la violence inhérente à ce mode de connaissance. Elle manifeste le principe d’illimitation qui meut l’entreprise scientifique moderne – principe qui, en se mariant à l’illimitation de l’économie capitaliste, nous expose à un danger mortel.

Transhumanistes contre bioconservateurs
par Jean-Michel Besnier

Les transhumanistes ont la tentation d'opposer deux camps : celui des biotransgressifs, parmi lesquels ils se comptent, et celui des bioconservateurs, avec lesquels ils ferraillent. Il convient de revoir − et même de retourner − les termes du débat. Le risque inhérent aux biotechnologies n'est-il pas, en effet, de tuer la vie, et pas seulement de « tuer la mort ».

Les sciences naturelles sont-elles révolutionnaires ?
par Dominique Bourg

Décider de l’avenir de la société ne peut plus désormais se faire indépendamment de la nature. En ce seul sens, la nature entre résolument en politique. Et les sciences de la nature constituent dès lors les organes sensoriels de la politique.

Jean-Marc Lévy-Leblond : «Il n’y a pas de maîtrise démocratique de la science»
par Sciences Critiques

Physicien, professeur émérite de l'Université de Nice, Jean-Marc Lévy-Leblond appelle de ses vœux une « critique de science », une nécessité démocratique pour comprendre le sens et la portée de l'activité scientifique. Il est l'auteur d'un nouvel ouvrage, La science expliquée à mes petits-enfants, un condensé d'érudition pour appréhender les sciences dans toutes leurs dimensions.

Y’a-t-il des « antiscience » ?
par Fabrice Flipo

En matière de climat comme d’Organismes génétiquement modifiés (OGM), on oppose volontiers les « anti-science » aux « pro-science ». C’est une erreur. Organiser le débat de cette manière, c’est confondre plusieurs niveaux d’analyse, et se condamner à ne pas pouvoir avancer.

La science est-elle sacrée ?
par Christian Godin

Dire de la science qu’elle est sacrée, ou qu’elle est notre sacré, c’est faire preuve d’une double ignorance : ignorance de la nature de la science, et ignorance de la nature du sacré. C’est plus que deux erreurs, ce sont deux contresens.

L’oubli médicalement assisté
par Anne Cagan / Sciences Critiques

De nombreuses expériences ayant pour but d'altérer les souvenirs ont été menées à bien ces dernières années, laissant imaginer de nouveaux traitements pour les grands traumatisés. De telles thérapies, si elles étaient développées, pourraient toutefois aussi avoir des conséquences problématiques, tant au niveau individuel que collectif.

Top