« La science est une chose trop importante pour être laissée entre les mains des seuls savants. » (Carl E. Sagan)

Sciences Critiques se lance dans l'(auto)édition !

Sciences Critiques se lance dans l'(auto)édition !

Bataille des savoirs au Moulin des Laumes : de l’administration à l’autonomie

Bataille des savoirs au Moulin des Laumes : de l’administration à l’autonomie

Alors que les sociétés occidentales contemporaines ont confié la gestion de toutes les sphères de l’existence à l’expertise d’une superstructure industrialo-capitaliste, se réapproprier la fabrique de la vie quotidienne est un engagement éminemment politique. Ce cheminement vers l’autonomie, c’est celui qu’Itto et Alexis ont voulu suivre en restaurant le moulin à eau dans lequel iels habitent en Bourgogne-Franche-Comté. C’était sans compter sur l’hégémonie des savoirs institutionnalisés, qui met à l’épreuve la légitimité de leur démarche empirique. Reportage.

continuer la lecture →

«Bifurquons ! Désertons !» Revivez la rencontre-débat du 25 avril dernier à Paris

* * *
 
Sciences Critiques organisait, le 25 avril dernier, une rencontre-débat sur le mouvement de désertion des jeunes ingénieurs, à La Générale, à Paris, dans le cadre des « Mardis informels de La Générale ». Plus de 80 personnes y ont participé.
 
Dans le contexte actuel de « guerre sociale » ravivée par la réforme des retraites, et alors que la question du travail est de retour avec un mouvement social d’ampleur, les jeunes ingénieurs et ingénieures qui avaient appelé à « bifurquer » en 2022 renouvellent leur appel à la désertion… et à la riposte !
 
Désireux de « donner des perspectives » et d’« élargir le front de la contestation », tout en « sortant des oppositions stériles », ils souhaitent désormais « construire un mouvement large et transversal de démissionnaires solidaires », pour « installer un nouveau rapport de force ! »
 
Refuser de parvenir, rompre l’isolement face aux ravages de la civilisation techno-industrielle, rejoindre les luttes sociales et écologistes en cours. Telles sont quelques-unes des pistes que nous proposent ces ingénieurs critiques et que nous vous invitons à discuter ensemble.
 
> Avec :
– Lola Keraron, ingénieure « agro-déserteuse » (diplômée d’AgroParisTech), membre du collectif « Des Agros qui bifurquent ».
Romain Boucher, ingénieur déserteur (diplômé de l’Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne), co-fondateur de l’association « Vous n’êtes pas seuls ».
 

continuer la lecture →

Étudiants, salariés, retraités, sans emplois… Désertons !

Étudiants, salariés, retraités, sans emplois… Désertons !

En 2022, beaucoup d’encre a coulé au sujet de la désertion des plus diplômé·es, souvent dans la confusion et la superficialité. Dans un contexte de mouvement social d’ampleur – violemment réprimé – contre une réforme des retraites qui considère les êtres comme des ressources productivistes, nous voulons préciser pourquoi nous avons choisi de déserter, dans l’idée de donner des perspectives et d’élargir le front de la contestation.

continuer la lecture →

Laurent Toubiana : «L’épidémie de Covid-19 a engendré un monstre»

Laurent Toubiana : «L’épidémie de Covid-19 a engendré un monstre»

Épidémiologiste et docteur en physique, Laurent Toubiana est chercheur à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), où il dirige une équipe de recherche au sein du Laboratoire d’Informatique Médicale et d’Ingénierie des Connaissances. Il est par ailleurs le fondateur et le directeur de l’Institut de Recherche pour la Valorisation des Données de Santé, qui propose d’analyser les données médicales relatives aux épidémies. Pour lui, l’épidémie de Covid-19 est loin d’avoir été la plus grave dans l’histoire des sociétés modernes occidentales. Trois questions à un scientifique critique.

continuer la lecture →

Le forçage génétique, «un pouvoir de domestication de la totalité du vivant»

Le forçage génétique, «un pouvoir de domestication de la totalité du vivant»

La recherche en génie génétique explose ces dernières années. L’un de ses derniers avatars, encore largement méconnu – le forçage génétique –, passionne et inquiète par ses potentielles répercutions sociales, biologiques, militaires et commerciales. Dans le premier rapport international sur le forçage génétique, trois groupes de scientifiques dressent un état des lieux de cette technologie. « Le forçage génétique impose une attention urgente », note leur rapport, qui, en conclusion, ouvre des pistes pour s’opposer à son développement.

continuer la lecture →

Régis Aubry : «Le système de soins actuel favorise une forme de maltraitance par défaut d’humanité»

Régis Aubry : «Le système de soins actuel favorise une forme de maltraitance par défaut d’humanité»

Dans un avis rendu public fin 2022 et remis au ministre de la Santé, François Braun, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) tire les « leçons de la crise sanitaire et hospitalière ». Selon le CCNE, l’épidémie de Covid-19 a révélé une « crise morale » au sein de l’hôpital public et la souffrance des professionnels de santé. Parmi les maux qui touchent le système de santé français : la « technicisation » accrue de la pratique soignante, qui privilégie les actes techniques au détriment de la relation de soin. Trois questions à Régis Aubry, chef du service de soins palliatifs du centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon et rapporteur de l’avis du CCNE.

continuer la lecture →

Richard-Emmanuel Eastes : «Le complotisme est le symptôme des dérèglements du monde»

Richard-Emmanuel Eastes : «Le complotisme est le symptôme des dérèglements du monde»

D’où vient le phénomène complotiste contemporain ? Vitupéré par certains observateurs, qui attribuent son existence essentiellement à des dysfonctionnements cognitifs individuels – voire à une maladie mentale –, il est, au contraire, considéré par d’autres comme un phénomène avant tout social, révélateur d’une sorte de « désenchantement du monde ». Trois questions à Richard-Emmanuel Eastes, docteur en sciences de l’éducation et en philosophie, pour qui « les complotistes », terme de nos jours essentialisé, sont « souvent ceux qui expriment le plus fort esprit critique ».

continuer la lecture →

Vincent Liegey : «L’ingénieur d’aujourd’hui répond aux besoins du système capitaliste et productiviste»

Vincent Liegey : «L’ingénieur d’aujourd’hui répond aux besoins du système capitaliste et productiviste»

A-t-on vraiment besoin d’ingénieurs ? Ces derniers répondent-ils aux besoins fondamentaux de la société tout entière ou à ceux, particuliers, du système capitaliste et productiviste ? Les ingénieurs œuvrent-ils à la défense des biens communs et de l’intérêt général ou à celle des intérêts privés ? Quels pourraient être aujourd’hui leurs responsabilités et leur rôle ? Et peut-on être ingénieur et décroissant ? C’est à toutes ces questions – et à bien d’autres – que répond Vincent Liegey, ingénieur de formation, chercheur interdisciplinaire, et l’un des porte-paroles les plus en vue du mouvement de la décroissance. 

continuer la lecture →

Scientist Rebellion : «Il n’est plus minuit moins cinq, mais minuit cinq passé»

Scientist Rebellion : «Il n’est plus minuit moins cinq, mais minuit cinq passé»

La fête (de la science) est finie. En France, le tout jeune mouvement de scientifiques engagés Scientist Rebellion (« Scientifiques en rébellion ») a profité de la grand-messe scientiste annuelle qu’est la Fête de la science pour mener des conférences-occupations ciblant « des lieux dans lesquels se décident des projets climaticides ou écocides ». Des mobilisations qui (in)augurent d’autres actions dans les semaines et les mois à venir, notamment en Allemagne. Trois questions à Manua, coordinateur de Scientist Rebellion pour la France.

continuer la lecture →