« La science est une chose trop importante pour être laissée entre les mains des seuls savants. » (Carl E. Sagan)

Quelle politique énergétique pour la France ?
par Sciences Critiques

Nucléaire, énergies renouvelables, transition et mix énergétiques, etc. Cause principale du dérèglement climatique en cours, l'exploitation des ressources d'énergie fossile (pétrole, charbon et gaz) est à terme condamnée. Quelles sont, d'après les candidat-e-s, les solutions alternatives concrètes et durables à mettre en œuvre, dès la prochaine mandature, pour répondre aux enjeux que pose déjà une consommation énergétique française et mondiale grandissante ?

* * *

> Écoutez notre émission de web-radio consacrée au thème de l'énergie dans la campagne présidentielle (51'44), avec :

- Romain Grandjean, ingénieur-projet pour l'association Shift Project

- Arthur Keller, ingénieur de formation, spécialiste des limites du système pour l'association Adrastia

Présentation : Céline Moncel / Réalisation : Benjamin de Radio Chez Watt et Gautier Demouveaux / Génériques : Léa Bussek

Podcastez cette émission

podcast RSS - Quelle(s) science(s) pour la France ?podcast itunesPodcast Sound cloud - quelles-sciences-pour-la-france

 * * *

I

MPOSSIBLE d'évoquer l'énergie sans évoquer le nucléaire et son avenir. Une énergie nucléaire 1 qui s'est à nouveau invitée au cœur de la campagne électorale avec la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin). Le nucléaire est l'un des principaux points de désaccord entre les candidats.

Il y a, d'abord, ceux qui sont partisans de l’atome, les convaincus, comme François Fillon, qui est opposé à la fermeture des centrales existantes, ou encore Jacques Cheminade, qui appelle de ses vœux le passage à la quatrième génération de réacteurs et à la fusion thermonucléaire contrôlée. Un avis partagé également par Nicolas Dupont-Aignan, qui veut, lui, développer une filière nucléaire du XXIème siècle, avec notamment le développement des centrales au thorium.

De son côté, Marine Le Pen, qui s’était prononcée pour une sortie du nucléaire en 2012, a changé d’avis, et souhaite conserver le nucléaire, tout en accélérant la transition énergétique.

Et puis, il y a les opposants au nucléaire : Jean Lassalle, Philippe Poutou, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Ces deux derniers candidats ont d’ailleurs repris, dans leurs programmes, le scénario « Négawatt » : le passage à 100 % d'énergies renouvelables d'ici 2050, parallèlement à la mise en place d'une politique de sobriété énergétique et de rénovation thermique des bâtiments.

Du côté d’Emmanuel Macron, la question n’est pas tranchée sur l’abandon, ou non, du nucléaire, même si le candidat d'En Marche souhaite augmenter la part des énergies renouvelables.

 

 

Derrière ce terme des énergies renouvelables se cachent beaucoup de choses : l'éolien, le solaire, les énergies marines, l'hydrogène, etc. Tout le monde est pour, tout le monde veut en faire plus. Pourtant, dans les faits, ce n'est pas si évident...

Prenons l’éolien, sujet très clivant. Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron veulent développer les énergies éoliennes. Marine Le Pen réclame, quant à elle, un moratoire. Et d’autres, comme Jacques Cheminade ou Nicolas Dupont-Aignan, sont contre.

Une critique qui revient souvent quand on évoque les énergies renouvelables, c’est leur intermittence et l’absence de moyens de stockage. Sur cette question, c’est Marine Le Pen qui se démarque, puisqu’elle parle, dans son programme, de développer la filière hydrogène, qui pourrait, à terme, être en capacité de stocker ces énergies.

Autre piste, enfin, mise en avant par plusieurs candidats, les énergies marines. Une piste préconisée notamment par Jacques Cheminade et Jean-Luc Mélenchon, qui souhaite investir dans l'économie de la mer.

 

> Découvrez dans le tableau récapitulatif ci-dessous les positions et les propositions des candidat-e-s concernant l'énergie :

 

> Photo de Une : hpgruesen / Licence CC
> Photo panoramique : « 100 % d'énergies renouvelables maintenant »  (Backbone Campaign / Licence CC)

 

* * *

 

Faites passer
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on RedditPin on PinterestEmail this to someone

Notes:

  1. − Lire la tribune libre d'Olivier Rey, Nuclear Manœuvres in the Dark, 17 mars 2016. /

2 commentaires

  1. Bravo pour votre travail, continuez comme ça !

    Pour répondre à Fabien qui pleure car il n’a pas vu le nom de son candidat : il fallait cliquer sur « Lisez le résumé de ses positions et propositions (Cliquez sur le lien) » dans le tableau récapitulatif. Voilà les propositions de F.A. :
    • Organiser un débat national sur l’énergie, suivi d’un référendum sur les méthodes de production et les procédés de sobriété énergétique
    • Aller vers des constructions passives et promouvoir la rénovation énergétique des bâtiments
    • Fixer une taxe verte sur les importations
    • Réduire la dépendance aux hydrocarbures
    • Garantir l’indépendance des chercheurs qui travaillent sur le climat et l’énergie
    • Favoriser les projets-pilotes

    C’était pas si compliqué non ?

  2. Je suis surprise et un tant soit peu écœurée que dans votre article de synthèse il ne soit à aucun moment mentionné la position et le nom du candidat ASSELINEAU.
    Quelle en est la raison?

Laisser une réponse

Top