« La science est une chose trop importante pour être laissée entre les mains des seuls savants. » (Carl E. Sagan)

Le transhumanisme à l’épreuve du réel
par Sciences Critiques

Depuis quelques années, le transhumanisme fait l'objet d'une hyper-médiatisation. Bon nombre d'articles de presse, de livres, de reportages, de documentaires, etc., lui sont régulièrement consacrés. Or, cette sur-médiatisation engendre une fascination pour l'idéologie transhumaniste en même temps qu'une banalisation de ses thèses. Dans ce contexte, Sciences Critiques propose une analyse critique − c'est-à-dire « clinique », rationnelle et désintéressée − des multiples enjeux (socio-politiques, économiques, technoscientifiques, anthropologiques, civilisationnels, etc.) soulevés par le transhumanisme, en décryptant les arguments avancés par ses pourfendeurs et ses promoteurs.

* * *

S

ELON LES PREDICTIONS du chercheur en cybernétique Kevin Warwick, « Il y aura [à l'avenir] des gens implantés, hybridés, et ceux-ci domineront le monde. Les autres, qui ne le seront pas, ne seront pas plus utiles que nos vaches actuelles gardées au pré. » Ce scientifique britannique pronostique que « ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s'améliorer auront un sérieux handicap. Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur. » Pour Raymond Kurzweil, futurologue américain, « dès les années 2030, nous allons, grâce à l'hybridation de nos cerveaux avec des nanocomposants électroniques, disposer d'un pouvoir démiurgique. »

Face aux perspectives et aux promesses transhumanistes, qui visent à « augmenter » l'être humain − voire à le remplacer par un post-humain −, Sciences Critiques a décidé de passer au crible du réel les discours et les projets transhumanistes à travers trois émissions de web-radio thématiques :

 

 

Aux origines du transhumanisme. D'où vient le transhumanisme ? Sur quels terreaux idéologiques prospère-t-il ? Quelles en sont les influences et les références politiques et culturelles ? Quel rôle ont joué la cybernétique après la Seconde Guerre mondiale et la contre-culture hippie dans les années 1960-1970 ? Avec Franck Damour, nous abordons dans cette émission l'histoire récente du transhumanisme ainsi que ses fondements imaginaires et ses représentations culturelles.

> Écoutez notre émission

 

Dans les laboratoires du transhumanisme. En quoi consistent les recherches dans les domaines convergents des nanotechnologies, des biotechnologies, de l'intelligence artificielle et des neurosciences (NBIC) ? Quels en sont les risques ? Les transhumanistes jouent-ils aux apprentis-sorciers ? Avec Jacques Testart et François Berger, nous dressons dans cette émission un état des lieux des recherches en cours, tout en questionnant la responsabilité des chercheurs.

> Écoutez notre émission

 

Interdire le transhumanisme ? Le transhumanisme est-il une impérieuse nécessité ? L'être humain est-il à ce point médiocre qu'il faille impérativement l'« augmenter » ? Les « faiblesses » de l'homme sont-elles une erreur de la nature ? Et les citoyens, ont-ils leur mot à dire ? Avec Noël Mamère et Miguel Benasayag, nous nous penchons dans cette émission sur la place et le rôle du politique, de la législation, de la démocratie et de l'éthique face au transhumanisme, tout en en dessinant les alternatives possibles.

> Écoutez notre émission

 

Podcastez nos trois émissions thématiques


podcast RSS - Quelle(s) science(s) pour la France ?

Podcast Sound cloud - quelles-sciences-pour-la-france

 

Pour compléter notre « dossier spécial », nous avons également organisé, le 8 juin dernier, à Paris, une soirée-débat intitulée « Le transhumanisme, entre critiques et résistances ».
> Écoutez nos cinq intervenants

 

* * *

 

Dossier réalisé par l'équipe de Sciences Critiques : Mathieu Dejeu, Gautier Demouveaux (création des émissions de web-radio), Anthony Laurent (rédacteur en chef), Gary Libot, Edouard V. Piely (coordination du dossier) et Fabien Streit.
Avec l'aimable participation de Céline Moncel, Benjamin de Radio Chez Watt et Léa Bussek.

> Photo de Une (publiée sur le site Transhumanity.net)

 

* * *

 

2 commentaires

  1. Le transhumanisme va bientôt avoir les moyens de changer l’être humain avec un eugénisme faustien.
    L’apocalypse de Jean 13 dans la bible est en train de se réaliser avec la marque de la bête qui va s’imposer à l’humanité dans l’indifférence générale (implant connecté de nano puce dans la main droite ou la tête et modification de l’ADN). La nouvelle créature hybride dite améliorée sera coupée de son Créateur et perdra son âme, elle pourra acheter et vendre par l’argent électronique (barres code des produits de consommation avec le nombre caché 666, il suffit de vérifier : la norme est curieusement passée au niveau mondial avec les 3 barres de garde des codes-barres qui sont visuellement des 6), être connectée à l’intelligence artificielle et vivra plus longtemps, mais : perdra son âme. Heureusement tout finit bien si on est informé de la manipulation, la vie est une succession de choix …

  2. Le transhumanisme, par ses ambitions et ses réalisations, suscite un questionnement relatif au cosmos, à l’humanité et à leur rapport.
    L’empreinte contemporaine de la technoscience constitue-t-elle une préparation à ce courant ? Pour aider à y répondre, il parait opportun d’analyser l’actualité du statut et de la nature de la connaissance.
    Pour prolonger je suggère le lecture de :
    http://andre-p.eklablog.com

Laisser une réponse à ANDRE X

Top